« Agriculture 2030 » : les actions 2018

Validé par le conseil communautaire le 28 novembre 2017, « Agriculture 2030 » se traduit par des actions concrètes que la CCVG s’attache désormais à mettre en œuvre.

Zoom sur les actions 2018

Contribuer à l’émergence d’une dynamique structurante sur la CCVG

  • Créer un cuvage collectif : afin de faciliter la transmission et l’installation en viticulture en permettant de partager les coûts d’investissement et de fonctionnement. Réalisation d’une étude d’opportunité, présentée en conseil communautaire lors de sa séance du 29 mai, et d’une étude de faisabilité en 2018.

Venir en appui aux agricultrices et agriculteurs en activité sur la CCVG

  • Lutter contre la spéculation foncière : en janvier 2018, la CCVG s’est dotée d’un cadre d’intervention foncière. Grâce à un partenariat avec la SAFER, la CCVG sollicite désormais l’exercice du droit de préemption de la SAFER sur des ventes de terrains agricoles à un prix jugé excessif.
  • Relever les défis environnementaux et s’adapter au changement climatique : avec le financement de l’acquisition par l’AFREL d’une station météorologique permettant de prévenir la tavelure des fruits à pépins, le soutien à l’organisation du concours des pratiques agro-écologiques du Rhône 2018 et la mise en place d’un plan d’animation 2018-2020 avec les partenaires de la CCVG (Chambre d’agriculture, CEN Rhône-Alpes, Arthropologia, LPO du Rhône) en réponse aux besoins exprimés par les agricultrices et agriculteurs.

    Concours des prairies fleuries en mai 2018

  • Assurer la collecte des plastiques agricoles (avril) : en partenariat avec la COPAMO, collecte annuelle des plastiques agricoles recyclables ou combustibles.
  • Réserver un fonds de soutien en cas de calamité agricole ou catastrophe naturelle : pour agir en solidarité avec les agricultrices et agriculteurs subissant des pertes importantes dues aux aléas climatiques.
  • Organiser des Apéros en ferme inconnue : pour permettre aux agricultrices et agriculteurs de découvrir les autres fermes du territoire et son fonctionnement, d’échanger sur des préoccupations ou des projets communs.
  • Réaliser des vidéos de promotion des filières agricoles de la CCVG : afin de faire découvrir au grand public ou à toute personne envisageant une installation agricole la diversité des activités agricoles.

    Tournage chez Aubry Aubanel – Avril 2018

  • Actualiser la plaquette des points de vente directe des produits agricoles de la CCVG (juin) : pour permettre de (re)découvrir les produits de la vallée du Garon.
  • Préparer une fête de l’agriculture pour 2020 : événement grand public pour (re)découvrir l’agriculture de la CCVG, comprendre son rôle et ses contributions au territoire et échanger autour de ses enjeux.

Accompagner les transmissions et les installations sur la CCVG

  • Réaliser un état des lieux des projets de transmission (mai) : avec la Chambre d’agriculture afin d’identifier précisément les besoins d’accompagnement et de définir les actions à mettre en place dès 2018 pour y répondre.
  • Organiser une journée Projet d’avenir (décembre) : avec la Chambre d’agriculture et l’ADDEAR du Rhône pour accompagner les agricultrices et agriculteurs dans leurs réflexions sur l’évolution de leur exploitation et leurs projets.
  • Soutenir l’organisation par Graine d’emplois de la Semaine du salariat agricole (mars) : pour donner envie de travailler en agriculture. Toute première édition organisée à l’échelle du Rhône, elle propose 14 événements autour du salariat agricole, dont deux ont été accueillis sur la CCVG.
  • Accueillir une journée d’information Agricultrice, agriculteur, un métier à vivre (novembre) : avec la Chambre d’agriculture et le SOL pour découvrir les activités et les métiers agricoles sur la CCVG.
  • Favoriser l’émergence de lieux-test sur la CCVG : pour accompagner la maturation de son projet professionnel et créer les conditions d’une future installation hors cadre familial réussie.

Se doter d’une boîte à outils et d’une gouvernance

  • Élaborer un schéma d’accueil des activités agricoles : afin de disposer d’un outil d’aide à la décision le plus transversal possible, à partir d’une approche croisée des différents enjeux liés à l’agriculture.
  • Mettre en place un Comité local Agriculture : impliquant la CCVG, ses partenaires, les agricultrices et agriculteurs du territoire, afin de contribuer à la gouvernance du plan d’action dans son ensemble.