« Agriculture 2030 » : La démarche d’élaboration du plan d’action

En 2016, la CCVG s'est engagée dans une démarche partenariale visant à élaborer une stratégie de territoire et un plan d’action à long terme en faveur de l’installation et du maintien de l’agriculture sur son territoire.

Une démarche en six grandes étapes, entre janvier 2016 et novembre 2017

Étape 1 : Pour faire le point – État des lieux (Janvier à septembre 2016)

Faire ressortir les forces et faiblesses de l’agriculture sur la CCVG, sur le court et le long terme, en termes de maintien de l’agriculture et identifier les grands enjeux.

Étape 2 : Pour se projeter – Vision à long terme (Novembre 2016)

Définir les objectifs et les grands enjeux stratégiques, à partir d’une vision à long terme de l’agriculture sur le territoire.

Étape 3 : Pour s’inspirer – Panorama des actions possibles (Mai à décembre 2016)

Fournir un panorama des initiatives, en particulier innovantes ou expérimentales, qui favorisent l’accueil et l’installation et dont pourrait s’inspirer la CCVG pour construire son plan d’action.

Consulter les fiches d’expérience réalisées par Terre de Liens et les fiches d’information réalisées par l’ADDEAR du Rhône:

Étape 4 : Pour décider – Cadre stratégique d’intervention (Novembre 2016 à mars 2017)

Définir une stratégie d’intervention de la CCVG dotée d’objectifs à long terme.

ÉTAPE 5 : Pour agir – Élaboration du plan d’action (Février 2016 à juillet 2017)

Réaliser un plan d’action à long terme (10 ans).

Étape 6 : Pour valider – consultation (Juillet à novembre 2017)

S’assurer que le projet de plan d’action répond bien aux enjeux et aux attentes des agricultrices et agriculteurs en activité sur la CCVG et recueillir l’avis des partenaires mobilisés à l’occasion des ateliers-actions avant de soumettre le plan d’action final au conseil communautaire.

  • Consulter la synthèse des réunions de consultation avec les agricultrices et agriculteurs de la CCVG.
  • Le plan d’action final a été validé par le conseil communautaire le 28 novembre 2017. La CCVG s’engage à présent dans sa mise en œuvre.

Une démarche partenariale

Afin de l’accompagner dans cette démarche, la CCVG a mobilisé l’ensemble de ses partenaires, acteurs incontournables d’un soutien au maintien et au développement de l’agriculture sur son territoire. Pour cela, elle a mis en place trois instances :

– un groupe technique restreint : réunissant la Chambre d’agriculture du Rhône, l’ADDEAR du Rhône, l’association Terre de Liens Rhône-Alpes et le Syndicat de
l’Ouest lyonnais (SOL) pour assurer la conduite de la démarche au quotidien avec les services de la CCVG.

– Un groupe technique élargi : mobilisé plus ponctuellement pour apporter son expertise et réunit, en plus du groupe technique restreint, la SAFER, la DDT,
la Région, le Département, l’Association pour le développement de l’agriculture biologique (ARDAB), le syndicat d’irrigation (SMHAR), les syndicats de rivière
(SMAGGA, SAGYRC), les syndicats d’eau potable (SIDESOL, SIMIMO) et les autres communautés de communes du SOL.

– Un comité de pilotage mixte élu.es – exploitant.es agricoles : fixant les grandes orientations de la démarche et validant les documents et propositions à soumettre
au conseil communautaire de la CCVG. Il réunissait 10 exploitant.es de la CCVG, représentant les différentes filières, méthodes d’exploitation (conventionnelle, AB) et
stades de développement (jeunes installé.es, activité en plein développement, exploitant.es proches de la retraite), et 9 élu.es, communautaires et municipaux.

Une démarche soutenue à l'échelle départementale et régionale

Pour sa réalisation, la CCVG a bénéficié d’un soutien financier de la région Auvergne Rhône-Alpes et du Département du Rhône, à travers les programmes d’action PENAP – PSADER.

  • logo_partenaires